Sophie de Bourgues, sculpteur, diplômée de l'École des beaux-arts de Paris a choisi de s'inspirer de sa fonction et de l'atmosphère du site, telle qu'elle la ressent : « J'utilise deux matériaux pauvres, l'argile et le voile brodé, qui me paraissent particulièrement adaptés à la nostalgie émanant du lieu. »

« Ce projet est né à la fois d'un questionnement sur le lieu, sa réalité matérielle (son espace) et sa raison d'être (porte ouverte sur les futures classes dont se chargeront les professeurs d'école), et sur ma façon de vivre l'école : mes souvenirs d'enfance et ma façon d'y vivre comme intervenante. Chaque proposition est née au point de rencontre entre ces différentes expériences et le choix de certains matériaux récurrents dans mon parcours artistique. Je tenais à occuper jardin et salles, intérieur et extérieur, évoquer douceur et violence, matérialité et rêverie, passé et avenir. » (Sophie de Bourgues)

La résidence de Sophie de Bourgues a abouti à une création qu'elle a imaginée en triptyque :
  « 1er volet : dans une salle de classe, six tables d'élève sur lesquelles reposent des livres-coussins en organza blanc cassé, une table de professeur sur laquelle est placé un « ordinateur » en argile rose. Sur chaque livre-coussin seront cousues des « étiquettes » en bande soie brodées de mots en fils rouges et bleus.
  « 2e volet : dans le jardin ou le hall, un « fagot » de crayons géants tenant sur leur pointe et érigeant leurs gommes sous forme de mains modelées en argile rose. Ces mains auront l'index levé pour certaines, le poing fermé pour d'autres, le majeur levé pour quelques unes, représentant ainsi trois attitudes d'élèves : attentifs et questionneurs, rebelles, ou parfois vulgaires.
  « 3e volet : dans le jardin, au pied du grand cèdre, une ardoise géante sur laquelle sera inscrit « le Bibliothécaire ». Pour éviter une trop grande référence à Ben, un travail de recherche calligraphique sera entrepris. » (Sophie de Bourgues)

Les deux derniers volets du triptyque sont exposés à l'IUFM.

Cette résidence s'inscrit dans un projet pédagogique impliquant essentiellement les PE 2 inscrits dans la formation à une dominante "arts et culture" mais ouverte à tous les usagers intéressés.
L'artiste est intervenue pour présenter son travail antérieur et faire comprendre ses choix artistiques, ses choix de matériaux (terre, tissu), sa démarche, pour rendre compte du cheminement suivi dans l'élaboration et la réalisation de l'œuvre créée à l'IUFM, pour évoquer son travail en tant qu'artiste intervenante.
Les stagiaires, de leur côté, ont pu suivre l'avancement du travail de l'artiste grâce à ses interventions, ils ont participé à l'installation de l'œuvre prenant ainsi en compte la mesure de son inscription dans l'espace et ont présenté leurs travaux autour de la problématique abordée.

Cette invitation sur le site a permis d'approcher la démarche de création. Le choix de Sophie de Bourgues a été déterminé par les critères suivants :
son inscription dans une création contemporaine féminine utilisant le textile, la relation lien/écart avec le travail d'Annette Messager exposé à Nantes cette année-là ;
son habitude de tenir un carnet de bord, carnet de travail et de recherche, carnet mémoire de sa démarche ;
ses expériences d'intervention dans des classes d'école primaire et au sein d'un atelier d'été de l'association de G. Garouste, La source.
Fiche réalisée par Michelle Sancet, formateur en arts plastiques